Accueil

Dossiers

 Download

Trucs et Astuces

Liens

Vidéo

*** Plus ! ***

 

Retour 
Sommaire ACTU

 Il s'ampute d'un bras pour se dégager

 issu du site www.lematin.ch   
 

ÉTATS-UNIS Aron Ralston, 27 ans, s'est sectionné un avant-bras avec un couteau de poche pour se délivrer après être resté cinq jours prisonnier d'un rocher d'une demi-tonne qui l'écrasait. Puis il est descendu en rappel sur 15 à 20 mètres et a marché 8 kilomètres

Aron Ralston, 27 ans, a été découvert par des randonneurs jeudi, après s'être sectionné le bras sous le coude avec son couteau et utilisé ensuite ses cordes pour descendre une falaise de près de 20 mètres pour chercher du secours, a précisé la police.

Dans les Rocheuses
«Ce type est un héros d'une race rare, a déclaré le sergent Mitch Vetere, de la police du comté d'Emery (Utah). Il a une volonté de vivre que la plupart des gens n'ont pas. Sachant ce qu'il a traversé, il est clair qu'il ne voulait pas mourir. C'est incroyable. Je n'ai jamais vu quelque chose comme cela.»

Ralston effectuait une ascension dans le canyon Blue John, près du Parc national de Canyonlands, quand l'accident s'est produit.

Cela devait être une balade d'une journée, mais un rocher dont il s'est servi pour une prise de main s'est détaché et lui est tombé dessus, le retenant prisonnier pendant cinq jours avant qu'il ne prenne la décision de se couper le bras.

«Il s'est amputé avec son couteau de poche, puis il est descendu en rappel sur 15 à 21 m jusqu'au fond du canyon et a ensuite marché 8 km avant de rencontrer des randonneurs», a précisé le policier.

«Conscient et parfaitement calme»

«Il était conscient et parfaitement calme», a souligné le sergent Vetere, parmi les premiers à être sur les lieux.

Ralston, qui savait comment appliquer les premiers secours, avait arrêté l'hémorragie en réalisant un tourniquet pour serrer veines et artères. La seule chose qu'ait réclamé l'alpiniste et skieur confirmé vivant à Aspen (Colorado), «c'est de l'eau, parce qu'il avait épuisé la sienne mardi, deux jours avant qu'il ne se libère jeudi matin», a noté le sergent.

Son état était considéré comme satisfaisant vendredi à l'Hôpital de Grand Junction (Colorado), où il a été transporté.

Les sauveteurs tentaient vendredi de récupérer la partie du bras restée coincée sous le rocher, mais les médecins estimaient qu'ils avaient peu de chances de pouvoir la greffer.

«Une victoire étonnante»
«Il a peut-être perdu un bras, mais il a obtenu une victoire étonnante parce que, s'il n'avait pas décidé de faire ce qu'il a fait pour se libérer, nous ne l'aurions pas trouvé à temps pour le sauver, il était trop isolé», a enfin noté le sergent Vetere. Des sauveteurs étaient à sa recherche après que sa voiture eut été trouvée abandonnée sur un parking.

 

 Liens | Edito | TFSE  | HPRIMVideoWebcams

 

  Copyright  Dr Gilles PERRIN - décembre 2006